Histoire de l'association

VICTIMES ET CITOYENS, HISTOIRE D'UN ENGAGEMENT COLLECTIF

Lorsqu’en 2004 la Fondation Anne Cellier a décidé de fermer ses portes, la plupart de ses militants ont décidé de continuer le combat. La Fondation avait mené une lutte historique pendant 18 ans pour sensibiliser l’opinion et les pouvoirs publics sur l’hécatombe routière. Certes depuis quatre ans, les choses ont évolué.

En 2002, le Président CHIRAC a fait de cette cause un des grands chantiers de son quinquennat. Dans les années qui ont suivi, les résultats ont montré que la volonté politique pourrait permettre de sauver des vies sur la route. En dix ans, le nombre de morts a été divisé par deux, notamment sous la pression des radars automatiques et des contrôles renforcés.

Malgré les progrès obtenus, le combat se devait de se poursuivre.

Victimes et Citoyens a donc repris le flambeau de la Fondation Anne Cellier. La nouvelle association a rapidement été reconnue par les pouvoirs publics, soutenue tant par le Ministère des Transports que par celui de la Justice. Elle est devenue membre à part entière du Conseil National de la Sécurité Routière, notamment en charge de la Commission permanente Deux Roues.

Diverses personnalités ont soutenu son action. Ainsi, le chef Marc VEYRAT n'a pas manqué pas de la sortir de son tout aussi célèbre chapeau à chacune de ses apparitions publiques. Généreusement, il a accueilli à sa table des familles de victimes. Tout comme Hélène Darroze, célèbre chef qui fit de même.

Mais ses galons, l’Association les a gagnés sur le terrain. Sur celui de la prévention tout d’abord où elle a focalisé son action en direction des jeunes qui restent hélas les premières victimes de la mort sur la route.

Pour les sensibiliser, Victimes et Citoyens ne compte ni sur la publicité, ni sur les campagnes télévisuelles mais sur les vertus de la rencontre. Ce sont des victimes d’accidents de la route, jeunes paraplégiques, ou orphelins de la violence routière qui viennent  interpeller un public du même âge dans les lycées, les IUT, les Universités.

Plus de 130 journées par an pleines d’émotion, de débat qui frappent les esprits plus efficacement que les traditionnels conseils nous parlant de distances d'arrêts et de courbes d'alcoolémie. Ce sont encore des victimes qui vont témoigner dans les auto-écoles pour faire comprendre que le permis de conduire ne devrait jamais être un permis de tuer. Ce sont toujours de jeunes accidentés qui vont le week-end à la sortie des discothèques, les soirs de fêtes de la musique ou de réveillons distribuer des éthylotests pour éviter que de jeunes inconscients prennent le volant sous l’emprise de l’alcool.

Le message passe mieux, semble moins moralisateur, quand des jeunes s’adressent à d’autres jeunes, quand des victimes témoignent au nom de leur propre souffrance. Ce dialogue direct nourrit aussi l’action de l’association en faveur des accidentés.

Ce sont d’anciennes victimes qui assurent les permanences d’accueil téléphoniques, 7 jours sur 7 à partir du 0.820.30.3000 (0,12€ par minute). Ce sont aussi d’anciens blessés de la route qui ont eu l’idée de revenir dans les hôpitaux et les centres de rééducation pour aller à la rencontre des accidentés. L’hôpital en effet ne peut pas se contenter de réparer les corps. Il faut aussi qu’on y rassure les victimes sur leur avenir : que vais-je devenir sans mes bras, mes jambes, mes yeux, ma mémoire ou ma concentration ? Si je ne peux plus travailler qui va subvenir à mes besoins ? Que va devenir ma famille ? Qui va recoller les morceaux de ma vie brisée ? Toutes ces angoisses pèsent lourdement sur les victimes de la route à un moment où elles ont besoin de toute leur énergie pour retrouver un peu d’autonomie, pour affronter leur handicap. Toutes ces questions méritent des réponses claires, simples et loyales. Des réponses qui préservent les droits des victimes, des réponses qui les protègent de tous ceux qui seraient tentés d’abuser de leur détresse.

C’est pourquoi Victimes et Citoyens organise des permanences en milieu hospitalier,  a mis au point avec l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris un guide déjà distribué aux victimes dans tous les établissements parisiens.

Soucieuse d'efficacité, l'association a également su mobiliser autour de ce combat de nombreux partenaires. Après l’Assistance Publique pour l’accueil des victimes dans les hôpitaux, après les Caisses d’Assurance Maladie pour la prévention dans les auto-écoles, l’Association travaille avec Johnson & Johnson, une multinationale pharmaceutique. Une collaboration exemplaire puisqu’il s’agit à la fois de sensibiliser les commerciaux de l’entreprise aux risques de la route et d’en faire également des relais d’information auprès des médecins et des pharmaciens pour toucher le grand public. Victimes et Citoyens et Johnson & Johnson comptent ainsi mener des opérations communes sur les thèmes de la fatigue au volant ou des médicaments incompatibles avec la conduite.

L’association entend privilégier ses partenariats avec de grandes entreprises qui lui permettent de démultiplier son action. Elle veut aussi dialoguer avec les constructeurs. C’est ainsi que Victimes et Citoyens compte réaliser avec VOLVO un guide (le permis dans tous les états) distribué avec chaque voiture vendue. D’autres contacts sont en cours avec les industriels du deux roues particulièrement concernés hélas par l’insécurité routière.

Depuis 2011, l'association est également Membre de la Fédération Européenne des Victimes de la Route, ONG reconnue et très active.

Aujourd'hui encore, loin de vouloir être cantonnée à l'image d'une simple association revendicative et peu agissante, Victimes et Citoyens se veut innovante. Récemment, sous le haut patronage de Monsieur Laurent WAUQUIEZ, Ministre à l'Enseignement Supérieur, elle a lancé la rédaction d'un livre blanc sur le thème Jeunes et Sécurité Routière, projet fédérant sept grandes écoles de commerce françaises.

Ce combat mérite d'être poursuivi, au-delà des clivages, au-delà des idées reçues.

Partager sur les réseaux sociaux :


Recevez nos actualités
Nous contacter
Rechercher
Rejoignez-nous
Victimes & Citoyens
contre l’insécurité routière
(Association Loi 1901)

10, place Pinel - Hall A
75013 PARIS
Tél. 01.45.55.72.69