Association de victime Paris

Urgence
victimes

Trouver l’association victime de la route ParisLocalisation

Fermer

Nous sommes joignable 24h/24 et 7 jours sur 7 au 06 86 55 24 01 ou

Pour nous localiser, cliquez ici

Rechercher
Ce champ est invalide

Pour vous inscrire à la newsletter, veuillez saisir votre adresse email ci-dessous :

Ce champ est invalide
Après un accident la vie reprend

Remerciements de victimes

Après un accident la vie reprend

Bruno (au centre) gravement accidentéAprès un accident, la vie reprend .... Heureusement ! Souvent différente, mais elle reprend, et le témoignage que nous avons reçu nous le prouve.

Petit courrier de Kristina qui écrit : "Je vous envoie cet article parce que ça fait du bien ! Bruno s'en sort, il continue sa rééducation au Bourget. Nous nous sommes mariés en avril et nous attendons un enfant pour février 2013 ! La vie reprend !

Votre association nous a aidés et nous continuons à naviguer sur le chemin compliqué de l'après-accident. Alors, merci beaucoup.

Kristina et Bruno"

L'article en question a été publié sur "Le Progrès" en octobre 2011 et relatait l'accident :

"C'était le 24 février dernier. Un jeudi sans neige comme ils sont rares, en plein hiver, sur le plateau des "Balayes". Un groupe d'amis de la région toulousaine circule sur la RD42 en provenance d'Araules à bord d'une Renault "Clio".

Aucroisement avec la RD15 qui file sur Saint-Agrève, le conducteur n'aperçoit pas le "Cédez-le-passage", s'engage et percute une seconde voiture. Bilan : cinq blessés dont un dans un état critique, le passager avant de la "Clio".

Sept mois ont passé. Le passager s'en est sorti, et le drame a accoudhé d'une belle histoire pour ce groupe de copains de lycée.

Une fois n'est pas coutume dans la rubrique des faits divers, c'est une histoire heureuse que ces amis veulent aujourd'hui raconter, parce que "les bonnes nouvelles sont rares dans les médias comme dans la vie" estime Aurélien, le conducteur du véhicule accidenté.

Après l'accident, "Bruno était dans un état critique, même si nous ne pouvions pas supporter ce mot à ce moment-là", explique-t-il. "Son amie l'a rejoint, et nous, qui étions au lycée avec lui, sommes restés avec elle et les parents de Bruno à l'hôpital Nord de Saint-Etienne durant les trois interminables semaines qu'il a passées dans le coma, puis lorsqu'il s'est réveillé, et qu'il a repris vie".

Bruno est tiré d'affaire. "Sa convalescence se poursuit, et il a aujourd'hui recouvré la quasi-intégralité de ses capacités physiques et mentales. Il a des séquelles, il en aura probablement à vie, mais elles sont dérisoires eu égard à l'état dans lequel il est sorti de ce choc", témoigne le conducteur.

Preuve de ce retour à la vie, "au printemps, Bruno et son amie vont se marier. Quelques semaines plus tard, Amel, la petite fille qui était à l'arrière de mon véhicule aura un petit frère ou une petite soeur. Fanny sa maman, également ma passagère, est enceinte. Bref, la vie a repris, joyeuse et forte".

Avec ce "happy end", la bande d'amis espère, un jour, revenir en Haute-Loire. Pour remercier celles et ceux qui leur sont venus en aide après l'accident. "Parce que c'est ici que nous avons survécu. Ici que des Altiligériens ont sauvé la vie de Bruno."

Postez votre témoignage


L'actualité

De l'association Victimes et Citoyens
De la lutte contre l'insécurité routière