Actus Newsletter Contact 0820 300 3000
Propulsé par HelloAsso
Actualités
Publications
 « L’alcool tue même pendant les fêtes, le plus beau cadeau est de rentrer en vie »

« L’alcool tue même pendant les fêtes, le plus beau cadeau est de rentrer en vie »

Publié le : 22/12/2020 22 décembre déc. 12 2020

Plus que jamais les fêtes de fin d’année n’ont rien de semblable aux autres. En cette période de crise sanitaire mondiale, n’oublions pas que la mortalité sur les routes, en France, est particulièrement élevée pendant les fêtes de fin d’année.

En effet, le réveillon et le jour de Noël sont l’occasion pour nombre d’entre nous de se retrouver en famille ou entre amis. Et beaucoup vont célébrer ce moment en consommant de l’alcool.

Par son message « L’alcool tue même pendant les fêtes, le plus beau cadeau est de rentrer en vie », l’association d'aide aux victimes d'accident de la route Victimes et Citoyens souhaite rappeler aux usagers de la route que l’alcool est l’une des premières causes d’accident mortel. L’anticipation et la prudence sont donc indispensables pour ne pas gâcher ces fêtes. Bien réveillonner c’est aussi penser à rentrer en toute sécurité. 

Quelques rappels :
 
  • 18% des conducteurs impliqués dans les accidents mortels de la route en France ont un taux d’alcool supérieur à 0,5 g/l,
  • Lors des nuits de week-end et les jours fériés, l’alcool est présent dans 63% des accidents mortels, soit près de 2 sur 3,
  • Les jeunes adultes de 18 à 24 ans ne sont pas les seuls concernés. Ils représentent 1/4 des conducteurs alcoolisés dans les accidents mortels. Mais le reste de la population active, entre 25 et 64 ans, représente aussi une part importante (les 2/3) des conducteurs alcoolisés lors d’accidents mortels.

Pourquoi l’alcool est incompatible avec la conduite :

  • L’alcool a un effet désinhibiteur et euphorisant qui modifie ainsi la perception des risques (vitesse, distance, conditions pour dépasser…)
  • Il provoque :
  • Une mauvaise coordination des gestes,
  • Un allongement du temps de réaction,
  • Le trouble de la vision.
Pour éviter de provoquer un accident grave voire mortel, le conducteur doit donc ne pas être sous l’emprise d’un état alcoolique. Ne pas consommer d’alcool reste la meilleure option. Si ce n’est pas le cas, il doit vérifier son taux d’alcoolémie avec un éthylotest ou éthylomètre et agir en fonction du résultat. Si le test est positif, le conducteur attend que son taux d’alcoolémie soit de nouveau compatible avec la conduite ou, appelle un proche ou un taxi pour le ramener, ou reste dormir sur place.

Les clés de la réussite sont simples. Toutefois restez également vigilants sur votre état de fatigue.
 

Conduire sous l’emprise d’un état alcoolique, ce que dit le Code de la route :

  • À partir de 0,2 g/l dans le sang la conduite est interdite pour les conducteurs novices en permis probatoire (ou de transport en commun)
 
  • À partir de 0,5 g/l dans le sang la conduite est interdite pour tous les autres conducteurs.
 
Conduire sous l’emprise d’un état alcoolique est lourdement sanctionné :
 
  • Entre 0,2 g/l et 0,8 g/l dans le sang pour les conducteurs en permis probatoire (ou de transport en commun) et entre 0,5 g/l et 0,8 g/l dans le sang pour les autres conducteurs, l’infraction est une contravention, sanctionnée par une amende de 135 €, un retrait de 6 points et une suspension du permis pendant 3 ans maximum.
 
  • À partir de 0,8 g/l dans le sang : l’infraction devient un délit (tribunal correctionnel), sanctionné par un retrait de 6 points, une amende jusqu’à 4 500 €, 2 ans de prison, une suspension voire une annulation du permis de conduire, un stage de sensibilisation à la sécurité routière (aux frais de l’infractionniste) et un éthylotest anti-démarrage dans le véhicule.
En cas de récidive : retrait de 6 points, amende jusqu’à 9 000 €, immobilisation du véhicule, suspension voire annulation du permis pendant 3 ans au maximum, 2 ans de prison, stage de sensibilisation à la sécurité routière (aux frais de l’infractionniste).

Enfin, en cas d’accident un conducteur sous l’emprise d’un état alcoolique qui est impliqué dans un accident peut se voir limiter, voire exclure son droit à être indemnisé.

 

Historique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.